Edouard d’Espalungue : « Crypto-monnaies : achetez à la baisse ! »

Date:

Share post:

Après plusieurs semaines de hausse sans interruption, les crypto-monnaies sont à la peine ce vendredi 12 novembre. Edouard d’Espalungue est analyste financier et titulaire d’un portefeuille varié dans le domaine des crypto-monnaies. Il nous livre ses meilleurs conseils.

Portés par l’afflux massif de nouveaux investisseurs depuis l’été 2021, les détenteurs de crypto-monnaies avaient pourtant réussi à surfer sur une nouvelle vague haussière. Déjà, une première vague provoquée par les tweets d’Elon Musk avait déclenché au début de l’année des articles en pagaille dans la presse généraliste. Suite à ce coup de projecteur alors inédit dans les médias, des milliers d’investisseurs s’étaient rués sur le Bitcoin et autres alt-coins (crypto-monnaies différentes du Bitcoin). Cette première vague avait duré plusieurs mois jusqu’au krach de mars 2021 après, encore une fois, des tweets d’Elon Musk mentionnant les problèmes écologiques liés au « mining » de Bitcoin.

Edouard d’Espalungue : “Est-on aujourd’hui arrivé à la fin de cette deuxième vague haussière commencée mi-août 2021 ? Et si oui, faut-il au contraire investir massivement et profiter de cryptos bon marchés, avant une nouvelle hausse ?”

C’est un scénario tout à fait plausible. Le Bitcoin, après avoir dévissé de 30% en avril 2021, a désormais dépassé à nouveau son précédent plateau (52 826 $ le 16 avril 2021). Et il est bien parti pour dépasser les 60 000 dollars avant décembre (55 696 $ au 12 novembre). Ethereum est une autre crypto dont le prix actuel de 6 000 dollars devrait dépasser les 8 000 dollars d’ici la fin de l’année 2021 d’après Goldman Sachs. La firme au logo bleu clair a d’ailleurs mis en place une équipe spécialisé de traders sur les cryptos depuis mai 2021.

Faut-il voir dans cette baisse soudaine un simple repli technique avant d’attaquer les plateaux de 1$ pour les penny-cryptos et les sommets pour les « coins » déjà bien installés comme le Bitcoin, l’Ethereum ou encore Polkadot ? Sur les quatres dernières semaines, les investisseurs ayant misé sur les cryptos ont bénéficié de fortes hausses : Loopring ($LRC)  +725%, Iotex ($IOTX) +286%, XYO ($XYO) +130%, et le nouveau venu sur les plateformes d’échange Shiba Inu ($SHIB) + 72% et la liste est longue..

Pourtant, depuis 24h, rien ne va plus. On peine à comprendre pourquoi. YouTube et le forum Reddit sont les sites privilégiés par la plupart des petits investisseurs pour suivre les dernières analyses techniques proposés par des spécialistes auto-déclarés. Très actifs sur les réseaux sociaux, ces analystes financiers d’un nouveau genre ont bien compris que, à la suite de la hausse incroyable de l’action Gamestop (+142% depuis mars 2021) en bourse porté par les petits investisseurs, les conseils distillés sur Twitter ou même sur des forums plus obscurs ont un vrai impact sur les cours des crypto-monnaies : l’effet d’annonce et les nombreux commentaires positifs en ligne qui suivent sont en effet autant de feux verts envoyés à tous les investisseurs qui lisent assidument tout ce qui est publié en ligne sur les cryptos.

Edouard d’Espalungue : A t-on affaires à des « Whales » ?

Certains avancent, pour expliquer ces brèves corrections de marchés, des ventes massives de la part de « whales », mot anglais signifiant « baleines » et qui désigne en fait ces gros investisseurs qui ont le plus souvent investis quelques milliers de dollars dans ce qui étaient en 2018 et 2019 d’obscures crypto-monnaies. Aujourd’hui, en 2021, les 8 000 $ investis valent des millions et certains commencent à « dump », à vendre une partie de leur portefeuille pour encaisser leurs premiers gains. Avec les cryptos, toutes les transactions sont publiques et il est donc possible pour les autres investisseurs de voir qui achète quoi et quand. Il est cependant peu probable que ces heureux investisseurs détenant aujourd’hui des millions de dollars en cryptomonnaies se désistent de la majorité de leurs actifs. Le mouvement haussier ne semble pas près de ralentir si l’on en croit les récentes analyses publiées par les banques BNP Paribas, JP Morgan, ou encore Morgan Stanley.

Alors, que penser de cette correction sur les marchés ? Respectivement en baisse : Loopring ($LRC)  -3%, Iotex ($IOTX) -7%, XYO ($XYO) -7%, Shiba Inu ($SHIB) -5%. Est-ce provisoire ?

« To the moon » 

Le mouvement haussier est pourtant mécaniquement appelé à se poursuivre. Toutes les grandes banques américaines commencent enfin depuis quelques mois à proposer à leurs clients des stratégies d’investissement sur les crypto-monnaies avec des conseillers et des équipes dédiés. Il faut se préparer à une nouvelle vague d’investisseurs d’un nouveau genre : fonds de pension, fonds étatiques, fonds d’assurance, fonds de fonds. Tous ces investisseurs institutionnels vont bientôt propulser les cours des cryptos « to the moon », jusqu’à la lune, comme les investisseurs spécialisés aime à le rappeler. Avant fin 2021, ce sont des milliards de dollars qui vont se déverser sur les plateformes d’échanges. Êtes-vous prêt à surfer la nouvelle vague ? Si oui, « buy the dip », et achetez à la baisse tant que les cryptos sont encore sous-évalués. Enjoy the ride.

Edouard d’Espalungue

Plus d’infos sur Edouard d’Espalungue

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

Related articles

Crise ukrainienne : quel impact sur l’immobilier commercial ? 

Frédéric Chapuis - Alors qu'on croyait que la crise sanitaire serait la pire situation que le monde aurait...

Les meilleurs moyens de gérer l’e-réputation des chefs d’entreprise

Grâce à une bonne stratégie de gestion des données, les résultats de recherche de Google peuvent être enfouis...

Comment les réseaux sociaux peuvent-ils ruiner votre e-réputation ?

Des sites comme Twitter et Facebook ont peut-être radicalement modifié la façon dont nous nous rapprochons des autres et interagissons avec le monde qui nous entoure, mais ils ont aussi le pouvoir de façonner notre e-réputation.