▌FACE A LA BAISSE DU LECTORAT, LA GRATUITÉ D’ACCÈS !

urlLa baisse de la fréquentation (-14,2% en 4 ans) de la bibliothèque est une des préoccupations de la CGT. Nous ne pouvons, alors que notre établissement est au cœur du processus de démocratisation de la culture nous satisfaire d’une telle situation.

Les pistes avancées par la Direction (développement du wifi, réduction à une semaine de la fermeture annuelle, projet de nocturne) ne sont pas, selon nous, de nature à enrayer l’érosion de la fréquentation. Pour la CGT, la gratuité (sous couvert de l’obtention d’une carte de lecteur) est à même, non seulement, de relancer la fréquentation mais aussi de développer un lectorat qui pour l’instant repose trop sur les étudiants.

Les arguments en faveur de la gratuité

  • En faisant ce choix la British Library, avec une amplitude horaire moindre que celle de la BnF et trois fois moins de places, a vu sa fréquentation augmenter de façon significative et dépasser celle de notre établissement !
  • Le manifeste de l’Unesco voit dans les bibliothèques un instrument essentiel du développement du progrès et de la paix et pose leur gratuité comme principe.
  • En 2009, le rapport de l’Inspection générale des finances sur la BnF considère que « la gratuité de la bibliothèque du Haut-de-jardin est une condition indispensable à son renouveau ».
  • Le libre accès expérimenté en 2008 dans 14 musées nationaux et monuments historiques concluait à une hausse très nette de la fréquentation (+ 52 %) et aussi à une plus forte représentation des ouvriers et des étudiants d’origine modeste.

Contre toute attente, la Direction s’est dite prête à considérer de manière favorable cette proposition faite par la CGT BnF lors du Comité technique du 6 février 2014 et a lancé une étude. Pour la CGT, sans minorer les conséquences en terme d’organisation, la gratuité serait à même d’attirer de nouveaux publics et, en levant la barrière tarifaire, d’ouvrir la BnF à d’autres catégories socio-professionnelles.

A noter qu’un accès gratuit à partir de 17h existe depuis 2011 pour le Haut-de-jardin.